Dimanche 18 Août - Cifuentes > Mandayona  - 27 km
22ème étape



    "Tourne-toi vers le soleil, et l’ombre sera derrière toi " 


    Proverbe Maori



Cifuentes, commune d'Espagne de la Province de Guadalajara dans la communauté autonome de Castille-La-Mancha

                                         
Ermita de Santa Ana du 14ème siècle situé à l'intérieur du cimetière                                       Monasterio - Covento de Belén                  

                                          
Iglesia de El Salvador                                                                                           Iglesia de Santo Domingo


Porte Santiago de la iglesia de El Savador


Hostal San Roque au départ matinal de l'étape...


Le concierge...

Ci-dessous 3 peintures murales dans le pueblo de Moranchel (Asunción Vicente Rios)











Land Art


Et voilà, je retrouve ces belles couleurs de fin d'été...


...et les tournesols en fleurs...



Quelques paysages chemin faisant...








Tout va bien, je suis en forme !


Les champs de lavande sur un plateau entre Las Inviernas et Mirabueno


Les spectacle est grandiose...


Une fontaine à Mirabueno


L'Hostal "Cumbres de Castilla" à Mandayona




Je vais passer la soirée avec Antonio à Sigüenza...


Catedral de Santa Maria à Sigüenza



La tour...


La cloche qui va sonner pendant une demi-heure !

 

La Procesión de los Faroles

         
La Virgen de la Mayor de Sigüenza                                                                Un exemple de lanterne


La Procession

 

 


    Vendredi 16 Août, je prends un Bus Flixbus à Toulon (11h50) et après des arrêts à  Montpellier, Toulouse et Saragosse,

    j'arrive à Madrid le samedi à 8h15. J'ai une matinée devant moi pour aller visiter le Musée du Prado.
    A 15h, je prends un bus pour Guadalajara où j'ai une correspondance pour Cifuentes où j'arrive à 17h.
    C'est dans cette localité que j'ai dû interrompre mon Chemin l'année dernière et c'est donc de ce même endroit que

    je repars cette année.
    Je vais directement à l'Hostal San Roque où j'ai réservé une chambre. Je vais ensuite reconnaître la sortie pour trouver
    facilement le Chemin demain matin. Je fais une rapide visite de cette cité dont les églises sont le principal intérêt.
    Au Covento de Belén, il y a un point information et je parle un moment avec la dame à l'accueil.
    Je dîne légèrement avec quelques tapas, je rentre à l'Hostal pour finir les préparatifs de mon sac à dos et je me mets
    au lit de bonne heure...

    Dimanche 18 Août, je quite l'Hostal à 5h20. La sortie du pueblo est facile avec l'éclairage public, puis une fois arrivé

    sur une petite route de campagne, la lune haut dans le ciel m'éclaire et c'est à peine si j'allume ma frontale.
    Jupiter et Saturne m'ouvrent la voie, Orion derrière moi fait le saltimbanque et Cassiopée me fait les yeux doux...
    Seuls les aboiements des chiens percent le silence de cette fin de nuit.
    Je traverse un plaine agricole parsemée d'oliviers et d'amandiers. En me retournant, j'aperçois les Tetas de Viana
    au pied desquelles je suis passé l'an dernier.

    J'arrive à Moranchel comme le jour se lève. C'est un joli village avec plusieurs maisons dont les façades sont peintes
    en trompe-l'œil. A la sortie, je traverse le rio Tajuña et je prends une route jusqu'à Las Inviernas le prochain pueblo.
    Il y des champs de tournesols de part et d'autre et le soleil émerge doucement de derrière la colline ce qui va me
    réchauffer un peu, car jusqu'ici il a fait plutôt froid dans ce vallon que j'ai traversé...
    Je prends ensuite un chemin de terre qui serpente au milieu des terres agricoles avec des bosquets de chênes verts
    et des oliviers.

    Je fais une première pause au soleil qui est maintenant au-dessus de l'horizon et je repars pour Las Inviernas.
    Il y a une bonne montée pour arriver à ce village à l'entrée duquel je m'arrête pour échanger avec un agriculteur,
    échange bref mais chaleureux ! Je vais ensuite au seul bar de ce pueblo où je bois un Coca avec 2 petits sandwichs,
    je prends de l'eau et des glaçons car la chaleur commence à se faire sentir et il reste encore 13,5 kilomètres.
    Le chemin monte pendant un bon kilomètre pour arriver sur un plateau à plus de 1000 m, et là, j'ai la surprise de
    marcher au milieu de champs de lavandes, je me croirai sur le plateau de Valensole dans les Alpes de Haute-Provence.
    Il fait maintenant très chaud et j'installe mon parasol sur le sac pour me protéger des rayons que le soleil darde sur moi.
    Je suis maintenant sur une lande avec une végétation de chênes, d'églantiers, de génévriers et de genêts.

    Plus loin, je passe au-dessus de la voie ferrée qui relie Madrid à Saragossse et je fais une deuxième pause à l'ombre
    d'un chêne vert. Le vent s'est levé et la chaleur est plus supportable. J'arrive à Mirabueno qui est un petit hameau et
    après je descends dans la vallée par un joli sentier en sous-bois. Je m'arrête à une fontaine où je peux me rafraîchir
    avant de poursuivre la descente avec un dénivelé de 200 m sur un chemin caillouteux.

    J'arrive à Mandayona un peu avant 15 h (Plus de 9 h de marche !). Je vais dans le premier bar renouer avec la tradition,
    c'est à dire boire une bonne cerveza bien fraîche. Je téléphone à l'Hostal Rural auquel j'annonce mon arrivée.
    J'y trouve une belle chambre avec une terrasse où je vais prendre un bon temps de repos, car pour une première étape,
    c'était quand même assez fatigant vu la distance et les dénivelés !

    En fin d'après-midi je reçois un coup de fil de Antonio un ami espagnol rencontré l'an dernier à Villaconejos de Trabaque.
    Il me propose de venir me chercher à 19h30 et de m'emmener passer la soirée à Sigüenza.
    Une fois arrivé dans cette cité médiévale, nous nous installons sur une terrasse de café face à la cathédrale et là, voilà
    que les cloches commencent à carillonner très fort pendant près d'une demi-heure, à vous faire éclater les tympans !
    C'est pour annoncer la Procesión de los Faroles (Procession des lanternes) qui doit avoir lieu à la tombée de la nuit.
    Nous dînons et comme la procession se met en route nous allons la suivre, car il y a de belles photos à faire.
    Ainsi on promène la statue de la Vierge à travers la ville accompagnée de centaines de porteurs de lanternes.
    C'est un beau spectacle qui attire beaucoup de monde de tous les environs...
    Il faut quand même rentrer car demain le chemin continue...je me couche à 23 h

 

Hébergement à Cifuentes : Hostal San Roque
Paseo San Roque, 15 - Tél. 949 810 755
Chambre petite mais agréable avec SDB et Climatisation - 25 €
3 Coquilles

Hébergement à Mandayona : Hostal Rural "Cumbres de Castilla"  
Calle Real près de l'Ayuntamiento
Belle chambre avec terrasse et SDB
Petit déjeuner copieux - 40 €
4 Coquilles




    Les cœurs purs

    Ils ne sont pas encore amis
    Des notaires et des notables
    Ils ne sont pas encore admis
    A dîner, le soir, à leur table
    Ils ne sont pas encore polis
    Comme Papa le fut toujours
    Ils ne sont pas encore salis
    Par les combines au jour le jour...

    Mais on leur dit que ça viendra
    Et, bien sûr, ils ne le croient pas
    Les cœurs purs

    Ils ne sont pas encore rusés
    Ni blasés d'être un peu bohèmes
    Ils ne sont pas encor usés
    Par le métro des matins blêmes
    Ils ne sont pas encor conscrits
    Bien qu'ils soient souvent "engagés"
    Ils ne sont pas encor inscrits
    Ni au chômage, ni aux congés...

    Mais on leur dit que ça viendra
    Et, bien sûr, ils ne le croient pas
    Les cœurs purs

    Ils ne sont pas encor lassés
    D'écouter chanter leur idole
    Ils ne sont pas encor blessés
    Par le Temps qui tant nous désole
    Ils chantent des "songs" sur un banc
    Ils n'ont pas honte de la rue
    Ils ne sont pas encore perdants
    Ils ne sont pas encor perdus...

    Mais on leur dit que ça viendra
    Et, bien sûr, ils ne le croient pas
    Les cœurs purs.

    Jean-Roger Caussimon
     

 Etape suivante 

 Retour à la page des étapes